Le confinement autour du monde: une famille en Espagne

Nous vivons actuellement une situation sanitaire inédite qui a tendance à remettre en question notre façon de vivre. Pendant ces deux dernières semaines de confinement, FaVoRe vous propose régulièrement des récits de familles confinées à travers le monde! Nous découvrirons les pratiques d'autres pays qui vivent la même situation que nous, mais également les interrogations et les remises en question de ces familles.

Et nous continuons aujourd'hui avec une famille de grands baroudeurs qui se trouve dans un pays très touché par le coronavirus: l'Espagne!

Pouvez vous vous présenter?

Je suis Fanny, maman de deux garçons de 5 et 8 ans et expatriée à Barcelone depuis 14 ans après avoir vécu 2 ans à Londres et 1 an en Australie. Je suis originaire de Bretagne. Je suis freelance et travaille de la maison depuis 5 ans. J'ai un blog depuis 8 ans qui parle de notre vie à Barcelone (Baby meets the world), mes bons plans pour visiter la ville en famille, mais aussi quelques astuces, des conseils... Un peu de tout quoi!

Quelles sont les mesures prises chez vous?

Nous sommes en plein centre ville de Barcelone. Depuis le 13 mars, les enfants ont quitté l'école et ne peuvent plus sortir de la maison! Mes enfants n'ont pas mis les pieds dehors depuis 6 semaines, c'est interdit pour le moment... Les mesures sont beaucoup plus strictes qu'en France, nous ne pouvons pas sortir pour faire du sport ou nous balader.

Note de Favore: à la date de parution de cet article, les enfants à Barcelone ont depuis quelques jours le droit de s'aérer un peu dans un périmètre restreint autour de la maison.

Parc Guell Barcelone
Parc Guell Barcelone

Comment vivez vous cette épreuve?

La première semaine a été compliquée car il a fallu un temps d'adaptation pour prendre nos marques et apprendre à vivre à la maison toute la journée. Je suis quelqu'un de très actif, je marche en moyenne 10km par jour et mes enfants ont beaucoup d'énergie et un réel besoin de se dépenser! Ils ne sont pas du genre à rester des heures à jouer dans leur chambre aux LEGO!

 

La plus grosse difficulté a été de gérer nos angoisses sans la transmettre à nos enfants. Plus les jours passent, plus nos comptes se vident et plus nous sommes préoccupés financièrement pour les semaines et mois à venir. J'essaie de rester zen, de prendre en compte que pour eux aussi, ce n'est pas évident et de me dire que nous saurons rebondir.

 

Mais j'ai beaucoup de mal à voir du positif dans cette situation. Nous passons, certes, du temps en famille, mais dans ces conditions de stress, il est difficile pour moi d'être heureuse et épanouie. J'avais déjà l'habitude de passer du temps avec mes enfants en tant que freelance, nous avions une routine, ces conditions ne sont donc pas idéales pour moi pour profiter d'eux pleinement.

 

Et je suis peut-être également trop empathique, mais la situation de quelques familles démunies aux situations pires que les nôtres ne fait qu'ajouter de l'angoisse à cette situation.  

Certains de vos projets ont ils été remis en question?

Oui énormément! Le début d'année a été très prometteur pour nous. Nous avions beaucoup de projets, que ce soit de voyages ou immobiliers. Nous avions une situation stable et tout est maintenant considérablement remis en question. Les prochains mois vont être très durs car nous ne pourrons pas remettre les enfants à l'école avant septembre. Ici, le centre aéré coûte une fortune, il n'y a pas d'aide du gouvernement pour les familles et nous n'avons pas de famille proche pour venir nous aider. Mon compagnon et moi ne pouvons donc pas travailler correctement...

Est-ce qu'il y a une leçon à tirer de cette crise?

A titre personnel, nous allons devoir faire très attention financièrement. J'ai l'impression de ne penser qu'à ça, mais c'est vraiment notre préoccupation principale en ce moment. J'ai d'ailleurs complètement omis l'idée de voyager à nouveau cette année. J'avais déjà acheté des billets d'avion pour aller voir ma mère au Portugal cet été, mais ceux-ci risquent d'être décalés, les frontières étant fermées

Pour moi, la leçon à tirer de tout cela, c'est que dans la vie, il faut savoir prendre des décisions rapidement et ne faut pas attendre que tout s'écroule pour mettre les choses en place! Je suis dans l'incompréhension totale de la situation actuelle, j'ai beaucoup de mal à comprendre commet on a pu en arriver là! 

Nous remercions chaleureusement Fanny d'avoir répondu à nos questions de manière aussi sincère et nous lui souhaitons bonne chance et bon courage pour la suite. 

coucher de soleil à Barcelone
coucher de soleil à Barcelone

Si vous avez aimé cet article, celui-ci devrait vous plaire...

Écrire commentaire

Commentaires: 0