Le confinement autour du monde; une famille en Angleterre

Nous vivons actuellement une situation sanitaire inédite qui a tendance à remettre en question notre façon de vivre. Pendant période, FaVoRe vous propose de lire des récits de familles confinées à travers le monde! Nous découvrirons les pratiques d'autres pays qui vivent la même situation que nous, mais également les interrogations et les remises en question de ces familles.

Et nous continuons aujourd'hui avec une famille de grands baroudeurs qui se trouve dans un pays très touché par le coronavirus: l'Angleterre!

Pouvez vous vous présenter?

Bonjour, je suis Christine du blog Maman Voyage, un blog que j’ai créé en 2009 à la naissance de mon fils aîné (alias Ticoeur) pour raconter nos voyages. Puis ma fille (alias Titpuce) est venue agrandir la famille et nous avons réalisé plus de 100 voyages avec enfants, en France, en Europe ou sur d’autres continents. Après un Tour du Monde en 2016, nous avons eu envie de nous expatrier dans un pays européen, de préférence anglophone et c’est ainsi qu’après plusieurs demandes de mobilités, nous avons réussi à partir nous installer en Angleterre au début de l’année scolaire 2018.

Quelles sont les mesures prises chez vous?

Nous habitons dans le sud de l’Angleterre, dans un village sur la côte, pas très loin de Portsmouth.

Au Royaume-Uni, le confinement et la fermeture des écoles ont commencé une semaine après la France. Les conditions sont un peu moins strictes ici. Par exemple, il n'y a pas d'attestation pour effectuer notre sortie journalière ; nous pouvons faire du vélo et il n’y a pas de limites de kilomètres pour nos balades à pied. Il faut juste rester dans les environs. Enfin, les plages sont accessibles aux locaux. Dans notre cas, c'est une chance car nous habitons en bord de mer, dans un coin habituellement désert. Nous avons de la campagne tout autour de la maison sans avoir besoin de prendre la voiture. Nous profitons également de la forêt et de la mer. Être seuls, ne croiser personne, c'est facile dans notre coin. Bien sûr, la quiétude de la campagne anglaise ne représente pas tout le pays et à Londres la situation est aussi compliquée et difficile qu’à Paris.

campagne anglaise
campagne anglaise

Comment vivez vous cette épreuve?

Le plus pesant c’est d’être loin de nos amis et de nos familles. Déjà, en temps « normal », l’expatriation ne nous permet pas de beaucoup profiter de nos proches mais d’habitude, aux beaux jours, nous avons généralement de nombreuses visites ce qui n’est hélas pas possible en ce moment ! Mes enfants ont pleuré quand ils ont su que leurs grands-parents ne pouvaient plus venir nous voir à Pâques. A part ça, l’école à distance se passe très bien grâce au travail incroyable de l’équipe enseignante : les maîtresses passent beaucoup de temps en vidéo avec les enfants pour faire cours. Elles sont d’ailleurs dans leurs salles de classe vides, devant la caméra et écrivent au tableau ! On se croirait presque à l’école ! Par contre, pour nous les parents qui essayons de travailler juste à côté des enfants, ce n’est pas toujours simple notamment pendant le cours de musique !

Certains de vos projets ont il été remis en question?

Comme pour beaucoup de monde, nous n’avons pas pu partir pendant les vacances de Pâques. Nous devions rendre visite à des amis au Kenya...

portsmouth
portsmouth

Est-ce qu'il y a une leçon à tirer de cette crise?

Voyager fait partie de nos vies. Nous aimons le voyage pour le voyage où que ce soit. La destination n’a jamais eu d’importance. L’essentiel c’est de passer du temps en famille tout en éveillant notre curiosité et en profitant des beautés de la nature et d’autres cultures. A vélo, en voilier, en campervan, en rando, etc : il y a tant de possibilités même sans aller bien loin !

Nous remercions chaleureusement Christine d'avoir répondu à nos questions et nous lui souhaitons de beaux voyages pour l'avenir, qu'ils soient proches ou éloignés!